De maître à élève

Publié le par djoupette

Très intéressante interview du pianiste David Fray auprès de son maître Jacques Rouvier, à l'occasion d'un enregistrement Schubert comportant notamment la Fantaisie en fa mineur à quatre mains.

Une très grande profondeur se dégage de leurs échanges sur la musique, l'écoute, la pédagogie. Et les références d'interprétation qu'ils citent correspondent totalement aux racines musicales de mon enfance (Clara Haskil, Alfred Cortot...).

J'aurais aimé que mon père voie cette vidéo, lui qui était un lecteur régulier de mon blog et avec qui j'avais eu le privilège de jouer cette Fantaisie. Son rapport à la musique était imprégné de cette même profonde humanité qui se dégage de cette interview, de ce haut degré d'exigence envers la musique. Et c'était également un grand pédagogue, très à l'écoute de la personnalité de chacun de ses élèves.

Mon père n'aura pas vu cette vidéo, mais je me souviens avoir regardé avec lui le DVD de l'enregistrement des concertos de Bach par David Fray. Il avait beaucoup apprécié et en était très touché, mais au bout d'un moment il était agacé par ses mimiques quand il joue!

Jacques Rouvier évoque un concert au cours duquel il avait pleuré de la première à la dernière note. Une expérience qui m'est arrivée tout récemment...

Publié dans Musique, Introspection

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article