Courage

Publié le par djoupette

Grand Corps Malade : "Roméo kiffe Juliette"

Je me souviens d'un stage de violoncelle, dans les Alpes. A mes heures perdues, je marchais en écoutant en boucle le premier album de Grand Corps Malade. Ses textes me touchaient profondément ; je me sentais portée et inspirée par l'intelligence de son optimisme.

En ce passage toujours délicat, parfois douloureux, qu'est un stage de violoncelle, cette parole si déterminée était un soutien réel pour moi. Je me plongeais dans cette voix qui me disait : "avance, ne te retourne pas" et me parlait de courage. Cette voix me donnait du courage tout en me parlant de courage, en m'apprenant le vrai courage : celui d'avoir confiance, d'accepter, d'écouter. Le courage d'aimer, soi-même et les autres. Le courage d'aimer la vie, de la voir telle qu'elle est et de faire avec.

Merci, Grand Corps Malade.

Publié dans Au passage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article